Tour de France 2016 : Live-Tweet au cœur du plus gros événement cycliste au monde

Tour de France 2016 : Live-Tweet au cœur du plus gros événement cycliste au monde

Au printemps, c’est un coup de fil qui a changé mon été. Pigiste pour l’AFP, je suis, comme des millions d’autres, passionné de la petite reine et du Tour de France. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que j’ai reçu une proposition d’AFP-Services d’assurer un live-tweet de cette course pour le compte de l’équipe AG2R LA MONDIALE.

Diffusé dans plus de 190 pays et suivi par plus d’un milliard de téléspectateurs chaque année, le Tour de France est bien plus qu’une course cycliste. C’est un véritable atout pour l’attractivité aussi bien touristique que culturelle de l’Hexagone.

Ma mission était de couvrir jour après jour la course de l’équipe AG2R, présente sans discontinuer sur la Grande Boucle depuis 1997, sur son compte Twitter : analyser les faits de course qui concernaient la formation de Vincent Lavenu, suivre les coureurs « à la culotte », pour reprendre l’expression populaire.

La journée commence avant le départ réel, bien avant la retransmission à la télévision. Installé au bureau avec mes trois écrans (deux ordinateurs, une télé), je me connecte au fil Twitter où est détaillée l’étape du jour. Du plat et la journée sera calme, un parcours accidenté et on se doute qu’il y aura beaucoup à dire. Je suis en contact permanent avec l’un des directeurs sportifs de l’équipe, qui est dans la seconde voiture AG2R. Je tweete son analyse de la course, sans trop en dévoiler, bien évidemment. Ma tâche principale est de rapporter les mouvements de course tout en encourageant les coureurs, en décrivant leurs efforts et en détaillant les écarts et l’évolution du classement.

Les premiers jours de course ont été assez calmes, puisqu’en première semaine, le parcours est généralement tracé pour les sprinteurs. Il y a bien eu quelques échappées, mais très peu avec des dossards AG2R, et pour cause. La formation savoyarde avait des objectifs plus élevés. C’est le 6e du classement 2014, Romain Bardet, qui était la figure de proue du navire AG2R. À la 19e étape, le Français, jusque-là discret mais présent dans le top 10, s’illustre avec une superbe victoire à Saint-Gervais Mont-Blanc, se hissant à la 2e place du classement général derrière l’intouchable Christopher Froome. Place qu’il ne quittera plus jusqu’au podium des Champs-Elysées.

À travers les différents comptes Twitter que je devais suivre pour alimenter la course, j’ai pu mesurer combien les réseaux sociaux ont rendu hommage à ce grimpeur de 25 ans. Les partenaires de la formation, les journalistes, les simples (mais ô combien précieux) commentaires anonymes, ont permis à la popularité de Romain Bardet de grimper en flèche avec ce retentissant exploit.

Gautier Aebischer

© Charlotte Notteghem -