Contemplations au retour du Tour de France

Fin du Tour de France 2017 avec mon collègue Thibaut Drapier.

La mission de notre binôme, comme en 2016: suivre de l’intérieur l’équipe française AG2R La Mondiale et publier quotidiennement des vidéos racontant la vie de la course.

Un mois sur les routes, de Düsseldorf à Paris, des étapes aux noms légendaires: la Planche des Belles Filles, le Galibier, l’Izoard. La fraicheur de Liège en Belgique, le cagnard du Puy en Velay.  L’incandescence d’un contre la montre au stade vélodrome à Marseille.

Plus de 100 vidéos réalisées au cours des 21 étapes, au rythme de la course. Ne pas rater le départ. Trouver le mythique PPO (point de passage obligatoire): sans lui, l’accès au périmètre de course est impossible. Des bleds improbables, des centre-villes, des kilomètres de plaine. Et puis, sur ce qui est aussi la route des vacances, on se retrouve forcément bloqué des heures derrière un camping-car de Hollandais.  Mais on se laisse toujours surprendre par la beauté des paysages ou simplement par la ferveur populaire qui entoure la plus grande course cycliste du monde.

Notre voiture est notre maison, notre studio de montage, notre séchoir à chaussettes. Nous y passons 5 heures par jour en moyenne, nous y aurons passé 6 jours complets.

Nous évoluons au milieu d’un cirque en mouvement, 5000 véhicules, la caravane publicitaire, une armée de journalistes, de sponsors, de gendarmes, avec sa hiérarchie non-dite. Voitures taguées de bleu et de rose (celle qui peuvent aller partout), celles au bandeau d’avant-course, d’arrière-course ou de hors-course (cherchez pas à comprendre!) et toutes ces routes fermées où nous klaxonnons à tue-tête aux murs de spectateurs en folie, où la police nous invite à griller les feux, vite, vite, la course est derrière, pas le temps de lambiner. Pas grave, de toute façon la route appartient à la course, tout le monde roule dans le même sens.

Merci à toute l’équipe AG2R que nous avons suivie de près, dans les moments de doute (Romain Bardet et sa troisième place à 1 seconde) et de bonheur (sa victoire à Peyragude), aux tablées rigolardes des étapes du soir.

Belle expérience.

Franco-ThaïIslamic Games coverage in Azerbaidjan