Carte postale de la Route de la soie

Arrivée à Moscou

À la descente de l’avion, nous constatons qu’une partie du matériel vidéo a été égaré en chemin… il faut rapidement se mettre en quête d’un magasin spécialisé dans la vidéo. Pas facile de déchiffrer le cyrillique ni d’expliquer au chauffeur de taxi, qui ne parle pas un mot d’anglais, où nous voulons aller! Mais deux heures plus tard, tout est réglé.
Arrivés au stade Loujniki, lieu des vérifications administratives et techniques mais également l’emplacement du parc d’assistance, nous prenons conscience de l’ampleur de la course : le Silk Way Rally rassemble plus de 2500 personnes!

Au bivouac

Un hôtel 1000 étoiles! Effectivement, dormir 15 jours sous la tente juste à côté des générateurs et des mécaniciens qui réparent les voitures toute la nuit… ça n’a pas de prix ! Nous dormons avec la camera, le trépied, l’ordinateur, le drone et tout le matériel. Nous nous levons à 3 heures du matin pour replier la tente, prendre un café sur le pouce et partir avant le lever du soleil. Douze heures de route nous attendent. Durant les premières épreuves en Russie, nous découvrons des paysages de steppes et de forêts. C’est très beau et en même temps, Pékin nous parait très loin, à plus de 10 000km! Nous nous apprêtons à traverser la Russie, le Kazakhstan et la Chine en seulement 15 jours, de quoi nous donner le vertige.
La veille de franchir la frontière kazakhe, l’attaché de presse sort de son sac de randonnée 250g de caviar et une bouteille de vodka Beluga, réputée la meilleure de Russie. Les œufs d’esturgeon ne se conserveront pas avec la chaleur ambiante, qui avoisine les 35 degrés. Il va donc falloir finir la boite. Un vrai régal!

Kazakhstan

Nous sommes reçus comme des chefs au Kazakhstan. Dès que nous croisons quelqu’un, on nous offre du lait de jument. Cette boisson est assez spécial, il faut imaginer du lait fermenté pétillant. Il parait que c’est bon pour la santé et c’est offert de si bon cœur que nous buvons cette spécialité locale avec joie!
Les paysages d’Asie centrale sont splendides. Nous sortons le drone dès que nous le pouvons. C’est un vrai plaisir d’être ici et de filmer, surtout que peu de journalistes viennent jusque dans ces lieux. Nous avons le sentiment de capturer des images rares.

Chine

Le passage de la frontière dans le Xin Jiang amplifie cette impression. Il est très rare que des Occidentaux viennent dans cette région reculée de la Chine et les journalistes ne sont pas les bienvenus mais grâce au Silk Way Rally, nous avons obtenu des visas et les policiers regardent avec curiosité cette caravane de voitures de course. Ils se prennent en photo devant nos bolides, nous accueillent avec un grand sourire. Nous avons même le droit de filmer le poste frontière.
Plus nous avançons vers l’Est, plus les paysages sont magiques. Nous traversons le désert de Gobi durant quatre jours. Nous filmons des spéciales au milieu de dunes de sables fabuleuses. Des paysages de cartes postales qui resteront gravés dans nos mémoires, et dans les rushes d’AFP-Services !

© Amandine Jouan -